Sélectionnez une lettre de l'alphabet
V

V

legende

Ça veut dire quoi ?
On en pense quoi ?

Ver

Mise à jour : mercredi 9 mars 2011

"Je suis victime d’un ver" : la première fois qu’un de mes amis a fait référence au ver qui l’attaquait, j’ai été choquée, on ne confie pas ses problèmes de parasites à tout le monde ! Je n’y étais pas du tout, en fait, un ver est un parasite virtuel.

Selon Wikipedia, un ver est un programme qui se répand par courrier électronique en profitant des failles des logiciels de messagerie.

Vous recevez un message accompagné d’un dangereux fichier en pièce jointe, qui aussitôt ouvert se lance et se propage en s’envoyant lui-même à tous vos contacts de votre carnet d’adresse (messagerie) et provoquent des dommages considérables. Le ver représente aujourd’hui la forme de malware la plus répandue.

C’est cette méthode que les pirates ont choisie pour attaquer le système informatique du ministère de l’Economie et des Finances comme le décrit très bien Parismatch.fr :

"à partir d’une adresse mail piratée, le « hacker » prend le contrôle de l’ordinateur de sa cible grâce à un cheval de Troie, en l’occurrence une pièce jointe. Dès que celle-ci est ouverte, un « mouchard » pénètre le poste de travail de la cible. Chacun de ses correspondants au sein de l’administration peut à son tour être infiltré".

Le ver se nourrit de nos désirs et de nos failles narcissiques… Le ver le plus célèbre "I love you" n’aurait jamais connu un tel succès (plus de 3 millions d’ordinateurs ont été infectés) si nous n’avions pas tellement envie d’entendre qu’on est aimé ! Les pirates le savent bien, les victimes ont souvent une part de responsabilité : on a tellement envie de croire qu’on a tiré le gros lot au loto, ou qu’on vient d’hériter d’un oncle d’Amérique…qu’on est très vulnérable. Il faut croire qu’au moins un fonctionnaire du ministère de l’Economie et des Finances était en manque d’amour pour se faire piéger par un ver !

Les spécialistes de la sécurité sur le web sont formels : pour éviter d’être infecté par un ver…il suffit de ne pas télécharger les fichiers infectés.

Conseil avisé mais difficile à appliquer, il implique de ne jamais télécharger les fichiers envoyés par nos contacts à moins d’avoir vérifié auparavant qu’ils sont bien les émetteurs de ce mail. De quoi devenir totalement paranoïaque et de ralentir sérieusement le rythme de vos échanges professionnels par web !

Il faudra peut être demander à nos contacts désormais de montrer patte blanche, c’est à dire, leur demander de décliner un mot de passe pour tout envoi de mail. Autant revenir à la case départ, au bon vieux "courrier postal", les échanges seront plus rapides et plus sûrs !

Écrire un commentaire