Sélectionnez une lettre de l'alphabet

Second Life

Mise à jour : mardi 12 janvier 2010

Second Life est une simulation d’une société virtuelle en 3 D, permettant à l’utilisateur (le résident) de vivre une "seconde vie" sous la forme d’un avatar. Il réunit environ 20 Millions de personnes. La majeure partie du monde virtuel est créée par les résidents eux-mêmes. L’univers se démarque également par son économie : les résidents peuvent créer et vendre leurs créations (vêtements, immobilier). Les échanges se font en dollars Linden, une monnaie virtuelle qui peut être échangée contre de la monnaie réelle. Second Life n’est pas un jeu stricto sensu mais un espace d’échanges (donc de jeu aussi si les utilisateurs le désirent), visant à être aussi varié que la vie réelle.

Second Life est utilisé aussi à des fins pédagogiques (Harvard, l’Université de New York et Stanford) ; il propose un environnement pour les éducateurs intéressés à l’enseignement à distance des langues par exemple ou la simulation, l’étude des nouveaux médias. Dans Second Life, on est confronté aux mêmes "risques" que dans la vie y compris à des actes de violence. Un militant pour un internet plus démocratique a posé une bombe devant la boutique Reebok de Second Life et a détruit le bâtiment et tué de nombreux avatars !!!

Second Life n’est pas un "monde" facile d’accès, il est conçu en anglais et il suppose d’être rompu aux technologies du web et des jeux vidéo. Il s’adresse surtout à ceux qui aiment créer, imaginer qui peuvent ainsi faire la démonstration de leur talent, par exemple : l’architecte va concevoir un bâtiment et la styliste la robe d’un avatar. Certains cherchent à rencontrer des gens, d’autres se font repérer et même recruter, d’autres jouent tout simplement.

Il est de plus en plus utilisé par les entreprises. La mixité des internautes ainsi que la liberté d’expression au sein de cette communauté favorisent la création d’études auprès des consommateurs. Des sociétés comme l’Oréal, Alstom… ont fait l’expérience d’un entretien d’embauche virtuel. L’idée étant d’apprécier les candidats en fonction des avatars qu’ils créent.

Écrire un commentaire