Sélectionnez une lettre de l'alphabet

Renrou Sousuo

Mise à jour : mercredi 2 février 2011

Mais Keske ca veut bien dire "renrou sousuo" et comment prononcer ce terme aux consonances barbares ? Je vais d’abord répondre à la seconde question, ce drôle de nom se prononce : Rène rou ssou ssouo. C’est un concept très tendance en Chine mais en même temps un cauchemar pour bien des Chinois. Littéralement Renrou signifie " Chair humaine" tandis-que Sousuo renvoie à une "recherche, une poursuite". Le Renrou Sousuo signifie donc la poursuite de la chair humaine. C’est un concept propre à Internet que les Chinois utilisent pour désigner toute initiative visant à identifier un internaute sur le web, lever l’anonymat.

A l’origine le renrou sousuo représentait la justice de l’ombre sur la toile chinoise. Des geeks chinois veillaient à limiter les dérapages sur le web, en levant l’anonymat des auteurs de billets ou de vidéos violents, trash…

Ainsi le Renrou Sousuo s’appliquait dans les cas de vidéo trash du type de celles qui mettent en scène des jeunes filles écrasant avec le talon de leurs escarpins des bébés chats ou autres petits lapins innocents.

Une bande de geeks a réussi à identifier la jeune fille qui a écrasé le chat, elle a publié sa photo, son adresse et celle de son employeur ainsi que l’identité du caméraman. Les criminels ont été désignés à l’opprobre publique, renvoyés de leur société et ont perdu jusqu’aux droits à leur retraite.

Le souci de "clean up the jungle" sur le web n’est pas propre aux Chinois, il y a quelques années, des geeks américains ont créé "Scooby doos" en référence au chien détective Scoubidou, avec la volonté de démasquer les troll et autres internautes harcelant leurs pairs sur la toile. Le nom Scooby doos faisait peut être référence également à une certaine Mlle Dooce, qui s’était fait licencier après avoir publié un blog critique sur son employeur. Les scooby doos voulaient protéger les victimes de la toile et sanctionner les "méchants" internautes afin de préserver la crédibilité du web. Mais l’aventure n’a pas duré, le Renrou Sousuo n’a plus sa place aujourd’hui au pays de la liberté…

Depuis quelques mois, le Renrou Sousuo connaîtrait quelques dérives. Certains geeks abuseraient du concept, en levant l’anonymat de tout blogger un tant soit peu critique. Un billet ne leur plait pas, ils font tomber les masques et toute la toile découvre la véritable identité de l’auteur de ce post. De quoi faire trembler les internautes. L’anonymat fait partie des fondamentaux du web, il participe à la liberté d’expression surtout dans les pays où la censure est forte. Aujourd’hui, nombre d’internautes chinois ne s’estiment plus assez en sécurité lorsqu’ils s’expriment sur la toile. Ils craignent de ne plus pouvoir partager leur opinion avec la toile. Sans le masque de l’anonymat, ils peuvent s’attirer la foudre d’autres internautes, voire des autorités chinoises.

D’autres craignent que les adeptes du Renrou Sousuo soient tentés d’exploiter les données communiquées sous le sceau de l’anonymat dans un but lucratif ou commercial.

Et voilà donc que la "poursuite de la chair humaine" qui était censée s’attaquer aux dérives de la toile, dérape à son tour.

Quant on sait que le web n’a pas de frontières (même si la langue en est une), on peut se demander si les nations occidentales ne vont pas être gagnées à leur tour par la fièvre du Renrou Sousuo. Restons vigilants.

Écrire un commentaire