Sélectionnez une lettre de l'alphabet

Marketing viral

Mise à jour : mardi 12 janvier 2010

Technique de communication basée sur le bouche à oreille. Le principe consistant à envoyer un message (une info, une vidéo, une photo) suffisamment attractive (drôle, choquante, polémique…) pour inciter l’internaute qui le reçoit à le diffuser auprès de son réseau d’amis sur le web. L’information va se répandre sur la toile comme un virus dans le monde réel.

Le marketing viral apparaît comme le nouveau Graal pour les entreprises et les agences de pub. En réalité, selon une étude Jupiter Research Sales (fin 2009), seulement 15 % des campagnes virales atteignent leur objectif. En fait, bien des campagnes font le tour du web, sans pour autant que les internautes identifient clairement la marque promue ! On ne sait pas toujours qui est derrière cette vidéo "choc". Il faut dire que pour pouvoir capter l’attention des internautes, les communicants se doivent d’être créatifs, de pratiquer le second voire le troisième degré. Il n’est donc pas étonnant que portés par cet élan créatif, ils perdent en route… la marque et les exigences d’ordre commercial.

De plus, le marketing viral peut se transformer en véritable cauchemar pour certaines entreprises voire personnalités. N’importe quelle personne armée de son portable peut se transformer en paparazzi malfaisant et mettre en ligne des images d’une personnalité, d’un dirigeant susceptibles de discréditer celui-ci. Plus la vidéo est choquante ou drôle et plus elle a de chance de circuler rapidement et largement sur la toile.

On peut aussi réaliser une vidéo truquée, le marketing viral opère tout aussi bien et ne laisse pas moins de traces. Ainsi récemment le groupe Nestlé a été confronté à une campagne de dénigrement (ou de sensibilisation tout dépend de quel côté on se place ) de la part de Greenpeace. L’organisation militante a mis en ligne sur Youtube une vidéo (ambiance Twilight vampire) dénonçant les effets pervers de l’utilisation de l’huile de palme sur les Orangs Outans. Dans la vidéo, Greenpeace détournait la célèbre pause Kitkat… et réclamait une pause pour les orangs outans. La vidéo a circulé sur l’ensemble de la toile, créant une vraie crise au sein du groupe suisse.

Écrire un commentaire