Sélectionnez une lettre de l'alphabet
L

L

legende

Ça veut dire quoi ?
On en pense quoi ?

Leaké

Mise à jour : mercredi 16 novembre 2011

"Leaké" (prononcez : liké) fait partie des mots qui font trembler nombre de gouvernements, d’entreprises, de célébrités… et qui est aujourd’hui sous les feux des projecteurs en raison du développement du web. Pour Ducanben qui a proposé cette définition, "un fichier ou un document est leaké lorsqu’il a été publié sans le consentement du propriétaire". En Français : leaké signifie "fuité". Mais une fois de plus, les internautes français ont préféré le terme anglo-saxon au mot français. Là où naguère vous disiez " Il semble que notre plan de lancement produits ait fait l’objet d’une fuite", aujourd’hui, si vous êtes "Uber connecté", vous direz " notre plan de lancement produits a été leaké".

Certes, le terme "Leaké" n’est pas spécifique au web. Un document peut être leaké à la presse par exemple (envoyé par la poste ou par mail). C’est vrai, mais si le terme Leaké est de plus en plus utilisé aujourd’hui, c’est parce que le web a donné un coup d’accélérateur aux fuites d’information de nature confidentielle ou personnelle. Le développement du web et des réseaux sociaux facilite la tâche de ceux qui veulent "dénoncer", alerter l’opinion et faire un pied de nez à la censure, ou à tout autre forme de pression. Le fait de parler à un grand nombre de personnes sur la toile, en conservant l’anonymat favorise les fuites. Des sites comme Wikileaks ont même institutionnalisé le processus de fuites. Puisqu’ils diffusent régulièrement des documents provenant de sources anonymes mais en général bien informées et qui donnent quelques sueurs froides aux autorités concernées. Mais le terme Leaké n’est pas réservé aux fuites sur des affaires d’état. Loin s’en faut. La démarche qui consiste à diffuser une info leakée, ne relève pas toujours de nobles motivations. Le plus souvent, les internautes l’utilisent pour désigner une vidéo, un logiciel, un jeu ou des photos d’une célébrité…. qui ont été "piratés" et qui sont mis en ligne sur la toile sans le consentement des personnes intéressées. Etant donné que le piratage est devenu un sport national aujourd’hui sur le web, il n’est pas étonnant que le terme "leaké" monte en puissance sur la toile. Ainsi, en parcourant le web, on découvre que le dernier album de Beyoncé a "leaké" ou que RAGE, le jeu vidéo blockbuster d’id Software a également leaké avant son lancement, des photos de Scarlett Johansson nues ou de Blake Lively ont leaké… La liste est longue. En se banalisant, le terme leaker se conjugue désormais à l’actif, c’est plus facile à utiliser que la tournure "passive" : au lieu d’écrire :"un fichier est leaké", on préfère : "le fichier a leaké". Le leaking n’est pas réservé aux militants, aux citoyens engagés ou aux pirates du web, tout le monde peut leaker une info un tant soi peu confidentielle ou compromettante. C’est tentant, car une info leakée a plus de valeur sur le web qu’une info officielle, elle circule donc plus rapidement sur la toile. C’est pourquoi, si certains déplorent ce phénomène du leaking, notamment les éditeurs de jeux, logiciels, les éditeurs de musique dont les lancements de produits sont compromis par les infos leakées, d’autres surfent sur la vague. Je pense à ces fabricants de jeux vidéo ou de téléphones dont les campagnes de lancement sont systématiquement précédées par un bon buzz sur le web en raison des photos leakées par exemple. On apprend que ces fabricants ont rassemblé de manière tout à fait informelle un groupe de geeks quelques jours avant le lancement pour obtenir leurs réactions par rapport à leur futur nouveau produit. Bien entendu, au début de la rencontre les fabricants prient les geeks d’éteindre leur portable afin d’éviter les infos leakées….La méthode est efficace, ils peuvent être certains que leur nouvel appareil va leaker sur le web et susciter un vrai buzz.

Écrire un commentaire