Sélectionnez une lettre de l'alphabet

Hater

Mise à jour : mercredi 18 juin 2014

Si vous ne connaissez pas ce terme, vous êtes chanceux, puisque vous n’avez pas croisé la route de Haters. Hater est un terme anglais dérivé de Hate, la haine. Le hater est donc, vous l’aurez deviné, une personne qui éprouve de la haine contre une ou plusieurs personnes. Sur le web, ce terme est devenu très courant avec une signification précise : le hater est celui qui hait une autre personne parce qu’il l’envie. Faute de connaître le même succès dans sa vie personnelle et surtout professionnelle, il préfère mettre son énergie pour critiquer son "rival" plutôt que d’essayer de le challenger et de le dépasser. Le hater est une personne (qui se vit) en échec, rongée par l’envie et la jalousie. C’est pourquoi personne ne se prétend hater.

Prudent et lâche, le hater exprime ses commentaires critiques sur le web de manière anonyme, il utilise des pseudos pour déverser sa bile.

Evidemment, plus on est célèbre et plus on a de chances d’avoir sa cohorte de haters. Je dirais même que ne pas avoir de haters est un mauvais signe. Ainsi Justin Bieber détient le record de haters. Les haters ne supportent pas les pré-pubères qui atteignent la célébrité. Rebecca Black une autre jeune chanteuse en a aussi fait l’expérience. La pilule est trop difficile à digérer. Dans le monde de la musique, au cinéma… les haters pullulent mais le phénomène haters atteint aussi le monde du business. Quand un dirigeant s’octroie une prime mirifique , il a intérêt à rester discret, sinon il risque de susciter de nouvelles vocations chez les haters… Depuis quelque temps on assiste à une évolution du terme Hater qui prend un sens plus général, il désigne de plus en plus souvent une personne négative, critique et plus uniquement une personne "jalouse, envieuse de la réussite des autres". Dans ce sens là, si vous êtes un tant soi peu actifs sur la toile, sur les réseaux, il y a de fortes chances que vous ayez croisé des haters. Ceci étant il ne faut pas confondre le hater avec le troll qui a une obsession : connaître sa minute de gloire sur la toile en créant une polémique, de préférence avec une personne connue. Peu importe les moyens, l’important est de créer la controverse, en utilisant l’intimidation, l’humour. Le troll peut être drôle et positif, sarcastique et tranchant. Alors que le hater est un pessimiste, qui ne cherche pas la gloire, mais juste à "casser la joie" des personnes qu’il envie. Son verre à lui est moitié vide…le hater n’est pas très loin du dépressif alors que le troll est un combatif. Pour éviter d’attirer l’attention des haters, un bon conseil, ne vous montrez pas trop optimiste, n’affichez pas votre réussite. Soyez modéré dans vos propos, reconnaissez vous mêmes certaines faiblesses pour leur couper l’herbe sous les pieds. Evitez aussi d’attaquer d’autres personnes, les haters s’en prennent plus volontiers aux profils "arrogants-agressifs". Si le mal est déjà fait et que vous êtes cerné , une solution s’impose : pratiquez le yoga ou autre discipline qui vous permettra de "tendre la joue" virtuellement aux haters. A l’inverse, plus vous réagissez à leurs attaques et plus vous entretenez la flamme des haters. Enfin si vous avez la fibre artistique, vous pouvez tenter de neutraliser vos haters en composant un titre que vous mettrez en ligne sur Youtube et qui racontera avec humour comment vous gérez vos haters. Les haters ont inspiré des dizaines de titres qui ont parfois connu le succès, le groupe Outkast avec "Mrs Jackson" ou encore Jay-Z avec son titre "99 problems" . C’est la meilleure réponse qu’on peut faire aux attaques des haters : construire un succès sur la base de leur haine !

Les haters vous inquiètent ? certes, mais vous et moi avons peu de chances de les attirer, dès lors que nous ne sommes pas des célébrités ou des symboles de réussite professionnelle. Quoi que dans la real life, aussi les haters sévissent, au bureau, par exemple. Etes-vous certain que votre sympathique collège avec lequel vous partagez votre café-cigarette chaque matin, ne se transformera pas en hater, si vous décrochez le poste qu’il convoite ? Gardez l’oeil, les haters sont partout…

Écrire un commentaire