Sélectionnez une lettre de l'alphabet

GIF

Mise à jour : jeudi 6 juin 2013

Le GIF a fait son entrée l’an dernier dans l’édition américaine du très réputé dictionnaire d’Oxford University Press nous indique Frances Meadows.

GIF est un acronyme anglais qui signifie : Graphics interchange format. Si vous ne connaissez pas ce mot, sachez que lui vous connaît. Vous l’utilisez probablement chaque jour, car c’est le format le plus utilisé pour télécharger, archiver et envoyer des images par internet.

Il permet de compresser une image de manière à en réduire la taille et de faciliter ensuite son téléchargement. Grâce au GIF, vous pouvez envoyer et télécharger une image même si vous êtes resté à l’âge de pierre de l’internet, c’est à dire si vous ne disposez pas de l’ADSL. Le GIF a été créé en 1987 par Compuserve Le process de compression du GIF n’altère pas la qualité et la précision de l’image. Par contre, le GIF a ses limites : sa palette de couleurs ne contient que 256 couleurs. Les photographes, parmi vous, savent que pour rendre toutes les nuances de couleur d’une photo,vous avez besoin d’une palette nettement plus large : plusieurs millions de couleurs. C’est ce que propose un autre format de compression d’images sur le net, le rival du GIF, le JPEG qui s’impose de plus en plus souvent pour publier des photos.

Le GIF est un un format qui reste le plus adapté aux logos, graphiques et la plupart des images synthétiques, ainsi que les photographies en noir et blanc. Il est souvent utilisé pour les barres d’outils, les icônes. Autre avantage du GIF, il permet le détourage des photos. Ainsi vous pouvez créer un fond transparent afin que votre image soit nette et précise, quel que soit le fond sur lequel elle apparaîtra. De plus GIF se prête aux animations : le Gif animé est une succession d’images qui s’affiche en boucle afin de créer une animation simple ex dans les bandeaux publicitaires sur internet.

Dernier avantage indiqué par Wikipedia : GIF propose un mode entrelacé permettant de commencer par transmettre quelques lignes d’une image, puis les lignes placées entre elles. Ce mode permet de donner plus rapidement un aperçu de l’image lorsque la transmission est lente.

Il faut savoir que le GIF est un sujet de débat houleux dans la communauté geeks. Tout d’abord la planète web a longtemps été partagée quant à la prononciation de ce mot : les fans d’Apple prononcent GIF "Guiff" alors que les supporters de PC lui préfèrent "Djiff". La toile a fini par trancher GIF se prononce "DZIF". Ce qui n’a pas du déplaire aux programmateurs du GIF qui avaient pris soin de préciser que leur format se prononçait avec un G soft en clin d’oeil à une publicité réputée : "choosy programmers choose GIF" tout comme les "choosy Mums choose JIF (une marque de beurre de cacahuete).

Le fait que des millions d’internautes aient pu se déchirer sur la prononciation d’une seule lettre et d’une histoire de cacahuète, me dépasse un peu, mais cela fait partie de la liberté d’expression du web, après tout ce type de débat est moins anxiogène que l’avenir de notre planète ou de notre économie ! L’autre débat nettement plus sérieux qui continue à agiter la sphère web, est celui de la guerre des formats.

Il semblerait que le dictionnaire d’Oxford ait honoré ce format au moment où il était sur le point d’être détrôné, c’est vrai que sur le web, les positions changent vite, pas étonnant que le dico soit en retard d’une guerre ! En effet, si le JPEG a désormais supplanté le GIF pour les échanges de photographies, le GIF compte désormais un autre rival, avec le PNG. En gros, le PNG est un GIF en mieux, puisque sa palette de couleurs est bien plus large, plusieurs millions. De plus, c’est un format développé en libre. Tout programmateur peut l’ utiliser sans avoir besoin de se procurer une licence. Ceci étant, le GIF aussi est tombé dans le domaine public, puisque le brevet détenu par Unisys est arrivé à expiration. Il reste que le web a toujours une préférence pour les formats, logiciels issus du libre. Vous l’aurez compris, nous avons défini un mot qui, à peine salué par les autorités de la langue, est déjà obsolète ! Ceci étant, le GIF a roulé sa bosse, nous l’avons tant utilisé, pour ne pas dire exploité, qu’il a trouvé sa place dans notre langage : on ne dit plus désormais " as tu vu la photo de Lola en train de sauter en parachute" ? mais " as tu vu le GIF de Lola en parachute" ? c’est nettement plus geek.

Écrire un commentaire