Sélectionnez une lettre de l'alphabet

Creative commons

Mise à jour : jeudi 23 septembre 2010

Creative Commons (CC pour les intimes !) est une organisation à but non lucratif qui propose aux auteurs d’oeuvres à caractère culturel (texte, film, photo, musique, site web…) de partager leur création dans un cadre légal mais sous certaines conditions. Concrètement Creative Commons met à disposition des créateurs, gratuitement, des contrats flexibles de droit d’auteur pour diffuser leurs créations.

L’auteur/créateur peut décider de placer son oeuvre sous licence Creative Commons, ce qui vous permet d’utiliser celle-ci en toute légalité, sans avoir à payer de droit, mais en échange vous devrez citer ou remercier l’auteur. Ou encore vous vous engagerez à ne pas exploiter cette oeuvre au plan commercial. Autre option, on vous permet d’utiliser la création, à condition de la partager à l’identique, c’est à dire de la rediffuser selon la même licence ou une licence similaire. Au total, on distingue 11 contrats de licence dans le monde et seulement 6 en France. Pour savoir lequel de ces contrats l’auteur a choisi, il suffit de se référer aux mentions qui figurent en général en bas de l’article (dans lequel se situe l’oeuvre). Un pictogramme symbolise chacune des licences possibles. Par exemple, le picto BY dans un cercle (cf image ci-dessus) signifie que vous devez au moins citer l’auteur de l’oeuvre que vous allez exploiter.

Moins restrictives que le droit d’auteur, les licences Creative Commons assouplissent les droits relatifs à une oeuvre afin de favoriser sa diffusion. C’est une option qui s’inscrit bien dans l’esprit web 2.0 puisqu’elle permet de partager les savoirs, les contenus conformément avec l’esprit originel du web, dans le respect de la légalité, tout en valorisant le travail d’auteur. "Share what you want, keep what you want" telle est la devise de CC. A mi-chemin entre le copyleft et le copyright, elles autorisent les auteurs à diffuser librement leurs oeuvres tout en se réservant certains droits. Mais attention, le contrat de creative commons peut réserver des mauvaises surprises comme le souligne le site : decryptages.wordpress.com. "L’intérêt de ce régime est qu’il est reconnu à travers le monde, les pictogrammes étant les mêmes d’un pays à l’autre. Cela tend à accréditer la thèse que nous sommes en présence d’un droit que l’on qualifie d’uniforme, droit qui serait le même quelque soit le pays donné. Or, il n’en n’est rien… le droit d’auteur reste quant à lui par essence national. Ainsi reprendre une oeuvre française mise sous une licence Creative Commons donnée n’offre pas les mêmes avantages que si cette même oeuvre était américaine. Les pictogrammes affichés par l’auteur seront les mêmes mais les contrats de licence seront différents. Cette différence s’explique par le fait que les régimes juridiques varient d’un pays à l’autre". Selon le droit français, les droits d’auteur sont incessibles, c’est à dire qu’un auteur peut toujours se prévaloir d’un droit moral. Alors qu’aux USA, quand l’auteur cède ses droits, il n’a plus voix au chapitre. Même si CC ne résout pas tous les problèmes de protection des oeuvres, il simplifie beaucoup la tâche des auteurs et surtout son pictogramme (cf image ci-dessus) est devenu un symbole de modernité et de créativité. Il est presque aussi tendance que le logo de Chanel ! On peut difficilement se targuer d’être "trendy" aujourd’hui, si on a pas au moins une oeuvre sous "CC"… (donc je ne suis pas "trendy" !). Voilà, vous savez ce qu’il vous reste à faire, activez vos neurones, accouchez d’une oeuvre et vous aurez l’immense fierté d’apposer le super logo CC sur votre site-blog…

Écrire un commentaire